association renaissance
des personnes traumatisées crâniennes

Les statistiques

Au Québec, tous les ans...

  • 13 000 nouvelles victimes d'un traumatisme crânien.
  • D'entre elles, 3 600 victimes ne retrouveront jamais leur autonomie, soit 10 personnes par jour.
  • À toutes les 4 heures, un Québécois subit un traumatisme crânien sur les routes du Québec.
  • 45 % des traumatismes crâniens sont causés par des accidents de la route.
  • 3 victimes sur 4 sont des hommes de moins de 35 ans.
  • 29 % des traumatismes crâniens sont causés par des chutes.
  • 10 % des traumatismes crâniens sont causés par un accident de travail.
  • Chez l'enfant, 30% des traumatismes crâniens sont causés en pratiquant un sport ou un loisir.
  • 40 % des traumatisés crâniens sont des cas modérés et graves.
  • Moins de 35 % des traumatisés crâniens retourneront au travail.
  • La dépression touche 40 % des traumatisés crâniens.
  • Le traumatisme crânien est la cause de décès principale chez les Québécois âgés de moins de 35 ans.

Autres statistiques détaillées (lien avec une page PDF à venir)

Publications récentes

  couverture page 001

 

  Journal Avril 2018 page 001

 

  

Toutes les publications halflings 144 link

 

 

 

 

Logo Fondation avec message

 

logo FMM 2016

Les actions de prévention des traumatismes craniocérébraux dans les centres de skis…Coupées!

Saguenay, le 29 avril 2015 – « Ce ne sera pas nécessaire de nous remettre votre plan opérationnel révisé, votre projet fait partie des coupes du ministre Barrette ! ». C’est ce que Jonathan Jean-Vézina, directeur de l’Association s’est vu répondre lundi après-midi lorsqu’il a posé une question sur le formulaire. « Avons-nous manqué un communiqué car nous croyions que le ministre souhaitait couper dans la bureaucratie et non pas dans les services à la population? Il avait été clair que les services communautaires ne doivent pas être touchés. », exprime-t-il dans sa lettre de reddition de compte du projet. « C’était impératif en 2010 pour la Direction régionale de la santé publique d’agir afin de réduire le taux d’incidence en matière de traumatismes craniocérébraux dans la région et maintenant… »

Introduction de l'article paru dans le journal Le Quotidien, publié le 14 décembre 2014

(CHICOUTIMI) Le 8 décembre 2011, la vie d'Éric Tremblay a basculé. Victime d'un accident de la route, il a subi un traumatisme crânien sévère. Une blessure invisible avec laquelle il doit apprendre à vivre.

Lire l'intégralité de l'article